POURQUOI LES ENFANTS N'ONT PAS BESOIN DES "VACCINS" CONTRE LE COVID-19 ?

Pourquoi les enfants n’ont pas besoin des « vaccins » contre le COVID-19 ?

Pourquoi les enfants auraient besoin de prendre une substance expérimentale, avec tous les effets secondaires que l’on évoque, quand 99.999% d’entre eux survivent à cette maladie sans traitement ?
L’ intérêt supérieur de l’enfant, qui est un droit constitutionnel, doit s’imposer quelles que soient les circonstances.

Pourquoi une population adulte entre 18 et 45 ans en bonne santé, qui a un taux de survie de 99.95 % sans traitement, et près de 100% avec traitement se ferait injectée un médicament expérimental ?

Pourquoi injecter cette substance expérimentale sur une personne qui a eu le COVID et qui a donc développé des anticorps de façon naturelle ?

Nous sommes parents et comme vous, certainement, nous nous inquiétons quant à l’avenir de nos enfants …
Voilà maintenant 2 ans que le masque leur est imposé à l’école.
Les adolescents ont été incités à se faire vacciner, des enfants de 12 ans se voient interdits d’activités sportives extra-scolaires si ils n’ont pas de pass et les médias indiquent que les laboratoires pharmaceutiques souhaitent débuter bientôt la vaccination de nos tout petits …

La situation actuelle justifie-t-elle réellement de telles mesures quand on sait que les enfants ne sont que très rarement concernés (0,02%) par les formes graves du Covid ?

Quant aux effets secondaires du vaccin sur le moyen et long terme, est-il raisonnable de les balayer d’un revers de la main ?
Est-il raisonnable de vouloir injecter à nos enfants un produit qui n’en est qu’à la phase 3 de son expérimentation?

Effets secondaires des injections Covid :



Effets secondaires vaccin Covid-19
Données OMS vérifiables sur vigiaccess.org Pour vérfier les données de la base VigiBase sur les vaccins COVID-19, tapez sur le site la recherche “covid-19 vaccine”.

VigiAccess was launched by the World Health Organization (WHO) in 
2015 to provide public access to information in VigiBase. the WHO 
global database Of reported potential side effects Of medicinal products. 
 
Vaccine or Drug Name  | Total ADRS | Years 
----------------------------------------------
Mumps vaccine         |      711   | 1972-2021
Rubella vaccine       |    2.621   | 1971-2021
Ivermectin            |    5.705   | 1992-2021 
Measles vaccine       |    5.827   | 1968-2021
Penicillin nos        |    6.684   | 1968-2021 
Smallpox vaccine      |    6.891   | 1968-2021 
Chloroquine           |    7.139   | 1968-2021 
Tetanus vaccine.      |   15.085   | 1968-2021 
Hydroxychloroquine    |   32.641   | 1968-2021 
Hepatitis A vaccine   |   46.773   | 1989-2021 
Benzylpenicillin      |   51.327   | 1968-2021 
Rotavirus vaccine     |   68.327   | 2000-2021 
Accutane              |   70.719   | 1983-2021 
Vancomycin            |   71.159   | 1974-2021 
Hepatitis B vaccine   |  104.619   | 1984-2021 
Polio vaccine         |  121.988   | 1968-2021 
Meningococcal vaccine |  126.412   | 1976-2021 
Ibuprofen             |  166.209   | 1969-2021 
Tylenol               |  169.359   | 1968-2021 
Aspirin               |  184.481   | 1968-2021
Pneumococcal vaccine  |  234.783   | 1980-2021 
Influenza vaccine     |  272.202   | 1968-2021 
Covid-19 vaccine      |2.457.386   | 2020-2021 
----------------------------------------------
www.vigiaccess.org 
Updated Nov. 12th 2021 

Pour signaler un effet secondaire, un effet indésirable suite à un acte de soins à but diagnostic, thérapeutique ou préventif, rendez-vous sur le site :
https://signalement.social-sante.gouv.fr
Portail de signalement des événements sanitaires indésirables

Des doutes, des craintes et des questions légitimes surtout quand on sait que la vaccination n’empêche ni d’attraper, ni de transmettre le virus ou encore que son efficacité diminue avec le temps.
Quant au masque, en plus de priver leurs jeunes cerveaux d’une oxygénation nécessaire n’est-il pas de nature à bouleverser de manière définitive les codes sociaux de cette génération ?
Plus de sourires, plus de contacts et cette peur omniprésente, cette culpabilité permanente de peut-être transmettre une maladie à son prochain, quel impact réel cela aura sur leur développement psychique et psychologique ?
Et où est le bénéfice pour la santé et le moral de priver des enfants d’activités extra-scolaires ? Tant de questions sans réponses avec lesquelles nous vivons tous chacun dans notre coin.
Nous sommes isolés les uns des autres alors que beaucoup aimeraient peut être certainement échanger et créer du lien avec d’autres parents. Peut-être pouvons nous ensemble trouver le courage et la force nécessaire d’agir selon nos moyens, de manière unie et soudée ou simplement d’échanger des idées, des conseils pour se sentir enfin compris et moins seuls face à la situation actuelle ?
Ensemble nous sommes toujours plus forts dans la vie, c’est pourquoi par l’intermédiaire de cette modeste lettre nous vous invitons à prendre contact avec nous.

Prochain Doctothon : Samedi 15 janvier 2022

Doctothon Spécial Enfants, le 15 janvier 2022, de 16h à 24h, avec le parrainage de Martine Wonner et Christian Perronne.
Doctothon Spécial Enfants
Doctothon – spécial enfants : doctothon.com

Autres mouvements qui se forment pour protéger nos enfants:
Mamans Louves:
« Notre mouvement est destiné à créer des rassemblements nationaux et des actions efficaces entre « mamans-louves » pour reprendre nos droits de décisions sur le bien-être et l’avenir de nos enfants (notamment en demandant un débat public avec Macron en personne).
Stop aux chantages et à la peur, on protège nos mômes et on ira jusqu’au bout!
On ne lâche rien ! »

– Site Mamans Louves: https://mamanslouves.com
– Facebook: https://www.facebook.com/groups/mamanslouves
– Telegram : Collectif des Mamans Louves
– Telegram : Mamans Louves collectif IDF – Ile De France


Enfance & Libertés
« Nous sommes des milliers de parents ordinaires, de professionnels de l’Education et de professionnels de Santé réunis en collectifs et en associations.
Nous sommes préoccupés par la rapide dégradation des conditions de scolarisation, conséquence de l’application d’un protocole sanitaire de plus en plus contraignant.
Nous alertons en particulier le gouvernement, les élus, les médias et nos concitoyens sur le fait que ces mesures sanitaires sont extrêmement nocives sur la santé (physique, émotionnelle, mentale) des enfants, ainsi que sur leur apprentissage. »

Site Enfance & Libertés: https://enfance-libertes.fr
Twitter : https://twitter.com/EnfanceLibertes

Nos enfants sont pris en otage par une politique sanitaire qui n’a peut-être plus rien de sanitaire.

Le Dr Eric Ménard, médecin généraliste, membre du collectif Réinfocovid. Ce collectif de professionnel de la santé et de scientifique s’est donné pour mission de nous aider à trouver des informations fiables sur la crise que traverse notre pays et bien d’autres pays, d’ailleurs.

Il nous explique dans cet article paru sur France Soir, média indépendant, sur quelles bases nous sacrifions nos enfants.

sacrifier nos enfants rien que pour ça se paiera un jour

France Soir :
Sacrifier nos enfants rien que pour ça se paiera un jour.

Message du Dr Robert Malone, créateur de la technologie ARNmessager, aux parents et contre les injections Covid aux enfants

Robert Wallace Malone est un biologiste moléculaire, épidémiologiste, spécialiste des maladies infectieuses. Il a travaillé sur l’ARN messager et découvre la façon dont il peut être introduit dans les cellules de l’organisme afin que celui ci fabrique des protéines, aujourd’hui à la base des vaccins ARN.


    “Je m’appelle Robert Malone et je m’adresse à vous en tant que parent, grand-parent, médecin et scientifique. Je ne lis généralement pas un discours préparé, mais c’est si important que je voulais m’assurer que chaque mot et chaque fait scientifique étaient corrects.

    Je maintiens cette déclaration avec une carrière dédiée à la recherche et au développement de vaccins. Je suis vacciné contre le COVID et je suis généralement pro-vaccination. J’ai consacré toute ma carrière à développer des moyens sûrs et efficaces de prévenir et de traiter les maladies infectieuses.
    Après cela, je publierai le texte de cette déclaration afin que vous puissiez la partager avec vos amis et votre famille.
    Avant d’injecter votre enfant – une décision qui est irréversible – je voulais vous faire part des faits scientifiques sur ce vaccin génétique, qui est basé sur la technologie de vaccin à ARNm que j’ai créée :
    Il y a trois problèmes que les parents doivent comprendre :
    1 – La première est qu’un gène viral sera injecté dans les cellules de vos enfants. Ce gène force le corps de votre enfant à fabriquer des protéines de pointe toxiques. Ces protéines causent souvent des dommages permanents aux organes critiques des enfants, y compris
    – Leur cerveau et leur système nerveux
    – Leur cœur et leurs vaisseaux sanguins, y compris les caillots sanguins
    – Leur système reproducteur
    – Et ce vaccin peut déclencher des changements fondamentaux dans leur système immunitaire

    – Le point le plus alarmant à ce sujet est qu’une fois ces dommages survenus, ils sont irréparables.
    – Vous ne pouvez pas réparer les lésions dans leur cerveau
    – Vous ne pouvez pas réparer les cicatrices du tissu cardiaque
    – Vous ne pouvez pas réparer un système immunitaire génétiquement réinitialisé,et ce vaccin peut causer des dommages à la reproduction qui pourraient affecter les générations futures de votre famille

    2 – La deuxième chose que vous devez savoir est le fait que cette nouvelle technologie n’a pas été testée de manière adéquate.

    – Nous avons besoin d’au moins 5 ans de tests/recherches avant de pouvoir vraiment comprendre les risques
    – Les méfaits et les risques des nouveaux médicaments sont souvent révélés de nombreuses années plus tard
    – Demandez-vous si vous voulez que votre propre enfant fasse partie de l’expérience médicale la plus radicale de l’histoire de l’humanité

    3 – Un dernier point : la raison qu’ils vous donnent de faire vacciner votre enfant est un mensonge.
    Vos enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou grands-parents
    C’est en fait le contraire. Leur immunité, après avoir contracté COVID, est essentielle pour sauver votre famille sinon le monde de cette maladie.

    En résumé : il n’y a aucun avantage pour vos enfants ou votre famille à faire vacciner vos enfants contre les petits risques du virus, étant donné les risques sanitaires connus du vaccin avec lesquels, en tant que parent, vous et vos enfants pourriez avoir à vivre pour la reste de leur vie.
    L’analyse risque/bénéfice n’est vraiment pas équilibrée.
    En tant que parent et grand-parent, je vous recommande de résister et de vous battre pour protéger vos enfants.”
    12/12/21 – USA
    Robert Malone
Voir interview FranceSoir de Robert Malone :
https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/malone

Le vaccinologue Geert Vanden Bossche l’affirme: les conséquences de la vaccination de masse pourraient être catastrophiques

(Del Bigtree, The Highwire, novembre 2021)

Dans une interview historique pour The HighWire, l’animateur Del Bigtree s’est entretenu avec le vaccinologue Geert Vanden Bossche qui a, entre autres, coordonné le programme de vaccination Ebola via GAVI en collaboration avec l’OMS, l’UNICEF, le CDC… Le virologue et expert vaccinal Geert Vanden Bossche lance un avertissement concernant la vaccination massive et la catastrophe qui pourrait s’ensuivre.


Pfizer, un entreprise qui vous veut du bien

Y a-t-il une raison médicale à l’injection des 5-11 ans ?
– ils ne font pas de formes graves
– ils contribuent à l’immunité naturelle indispensable
– leur entourage est injecté

La réponse est NON, puisque la balance bénéfices / risque est défavorable à ces injections expérimentales.

Les entreprises pharmaceutiques mentent sciemment sur la balance bénéfices / risques pour fournir leurs produits à un maximum de monde. Les multi-nationales du médicament sont avant tout des entreprises à but lucratif, et ne sont pas des bienfaiteurs.

Voir notre dossier :

Related Posts

2 thoughts on “Pourquoi les enfants n’ont pas besoin des « vaccins » contre le COVID-19 ?

  1. Les jeunes gens en bonne santé ont des défenses immunitaires naturelles solides. Les jeunes hospitalisés à cause du Covid sont rarissimes, ce sont ceux qui ont des comorbidités. Laissons leurs défenses immunitaires vaincre la maladie et nous irons vers une immunité collective naturelle. Pour les gens fragiles, il existe des thérapies médicamenteuses efficaces, comme l’Ivermectine, utilisée d’ailleurs avec succès dans de nombreux pays d’Afrique, d’Amérique du Sud ou en Inde où le Covid est en recul significatif. Curieusement on a interdit aux médecins de prescrire et ces médicaments qui coûtent « un clou » ou presque – contrairement aux « vaccins » Covid – ont été interdits en pharmacie après des années de loyaux services et des millions de vies sauvées dans le monde.
    Il est clair que cette folie vaccinale a une puanteur de pognon et d’intérêts personnels.

  2. Bravo !
    Un site qui source toutes les informations en éclairant les aspects volontairement mis de coté par le « prêt à penser » officiel, voilà qui permet à chaque citoyen de se forger une opinion et surtout qui contribue à comprendre la réalité et ce ui se joue, en proposant un nouveau regard et en restaurant la liberté de choisir en âme et conscience.
    « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit ». (Gandhi)

Répondre à Guy Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.